Accueil

Bienvenue sur le site maintenant totalement consacré à la problématique des EHS.

Ce projet est né de la rencontre et des échanges avec des personnes fortement impactées par l’électrosmog. Le lieu, il fallait le trouver, comme déjà mentionné, 10000 km et 6 mois de recherche. Quand on trouve, on doit pas faire trop le difficile. Au départ, j’aurais voulu une maison avec une plus grande capacité d’hébergement. J’avais trouvé, mais les finances ne suivaient pas d’où l’acquisition d’un gros bébé pour pouvoir accueillir tout en préservant notre intimité. S1340019 La vue est enchanteresse et c’est également le paradis des oiseaux. L’air est fortement ionisé en particules négatives car nous sommes entourés de conifères à aiguilles. Le Monsieur qui a livré le gros bébé a tout de suite eu comme réflexion : « on respire ici », il venait de Charleroi. Le gros avantage est non-seulement l’éloignement des antennes relais mais aussi la distance avec les voisins pour le WIFI. Nous sommes également dans une zone préservée au niveau de nouvelles constructions. Au moment de l’achat, l’agent immobilier nous a mentionné que d’autres EHS avaient également été intéressés mais ne pouvaient concrétiser au niveau budget. Nous avons parcouru toute la Wallonie et d’autres agences, nous ont tenu le même discours. Nous avons aussi été surpris du nombre de maison à vendre dans certaines régions rurales à proximité d’antennes relais. Je crains que par manque d’informations, de nombreuses personnes vivent un mal-être sans faire le rapprochement avec les champs électromagnétiques. Je ne cherche plus à convaincre, je prêche trop souvent dans le désert, par contre nous nous sommes investis dans l’aide aux EHS en quête d’une solution de survie. Attention, je ne désire pas héberger tout le malheur du monde, seulement des EHS en quête d’un répit momentané pour pouvoir mettre en place d’autres solutions. Ce qui m’a le plus frappé durant mes expositions, c’est cette incapacité à réagir de façon constructive. Mon cerveau monopolisait toute son énergie dans la colère et la confusion était totale. Perte de ma capacité rédactionnelle et bafouillage dans mes conversations étaient des signes évidents du mal-être vécu. Dans ces moments, on a les méninges en compote et on est dans l’impossibilité de mettre de l’ordre dans ses idées, cela est à ajouter aux symptômes physiques. Depuis que je m’intéresse au sujet, j’ai eu de nombreux témoignages et j’ai entendu de nombreuses histoires. Elles ont toutes un point commun : »aidez-moi ». Nous avions les réfugiés politiques, climatiques, économiques, nous avons maintenant les réfugiés technologiques. Où va t’on tous les caser ? Pourtant la surface terrestre n’est pas si petite mais nous avons réussi en l’espace d’un siècle à la pourrir complètement par les déchets, la pollution, les pesticides et maintenant les ondes. Nous avons maintenant complété notre capacité d’accueil en courts séjours par 2 chambres à l’étage, c’est un peu bas de plafond mais c’est confortable avec une salle de bain réservée.S1340015 Je ne désire pas accueillir pour des séjours longue durée, ce n’est pas un hébergement définitif, il n’est pas conçu dans ce but et j’estime aussi que l’accès doit être possible à de nombreuses personnes. A l’annonce du projet, de nombreuses personnes m’ont déjà contacté et j’imagine que cela va faire boule de neige. Nous mettons à disposition un motor-home confortable et spacieux avec une salle de bain séparée dans le bâtiment, il y a possibilité de se connecter à internet via le cable. bien entendu, les GSM et les technologies sans fils sont interdites sur le terrain. Le respect des lieux est une règle absolue. Les animaux ne sont pas admis car nous avons déjà notre cheptel. C’est un lieu de calme, de quiétude, sans politique, sans substances artificielles ou musiques dévastatrices. Le chant des oiseaux suffit à charmer nos oreilles. Un magasin bio bien achalandé se trouve à 13 km avec des légumes vraiment frais et nous pouvons aider pour les courses. Bref, l’endroit commence tout doucement à correspondre à ce que j’avais imaginé. Au plaisir de vous rencontrer Guy et Régine.

Nous n’allons pas nous arrêter là et un nouveau projet est en train de voir le jour pour permettre d’accueillir pour de plus longs séjours. Les fondations sont réalisées et la maison sera bientôt construite, il restera à l’aménager et à l’équiper dans les normes EHS.

Pour nous contacter : guy.lerat@proximus.be