Etre EHS, ce n’est pas vivre dans une cage de Faraday

Ce dimanche 9 octobre avait lieu une réunion de l’Arehs dans un coin reculé à proximité d’Orval. Il semblerait que mon long périple à travers la problématique des ondes suit une ligne imaginaire peuplée de trappistes belges (Rochefort, Chimay, Orval, ??). Cette rencontre m’a permis de rencontrer de nouvelles têtes et d’entendre de nouvelles histoires sur les périples individuels des EHS. Tous ont eu cette réflexion : cela fait du bien d’entendre que l’on n’est pas seul et surtout que nous ne sommes pas fous à enfermer dans une cage. La cage et la réflection sont les sujets de la présente capsule. J’évoque la difficulté de réaliser une cage de Faraday pour se protéger des ondes et le fait que je travaille dans mon projet principalement sur la réflection des ondes sur une parroi. Vivre enfermé dans une boîte, n’est certainement pas une solution et il faudra bien sortir de sa boîte pour se nourrir, se ravitailler et rencontrer des gens. C’est toutefois un lieu qui nous permettra de passer des nuits sereines et récupératrices et d’avoir des occupations sans être exposé à des rayonnements trop élevés.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s