Atchoum est mort

atchoum

Les sept nains ne sont plus que six. Atchoum a succombé. Vous ne le saviez pas ? Pourtant c’était cuit d’avance, il était dans une maison de repos et avait reçu pour son anniversaire un téléphone sans fil qui traînait très fier sur sa table de nuit. C’était pratique pour avoir ses enfants en ligne. C’est un cadeau de Simplet, enfin de nous tous.

Atchoum était très âgé et non prioritaire. Sa chambre se situait à côté du bureau des infirmières équipées de WIFI et il avait vue sur le parc où trônait une antenne de plusieurs G. Il ne se sentait pas très bien tous les jours et cette panoplie de médicaments à avaler pour son coeur, sa tension et ses acouphènes commençaient à lui peser. On n’avait rien trouvé d’efficace pour arrêter ses éternuements.
Il avait la TV dans sa chambre et allait encore manger à midi avec les autres nains. Il aimait ce moment privilégié ou tout le monde se rencontrait avec Blanche Neige, la directrice de la maison de repos.

Depuis quelques jours, le médecin ne vient plus le voir et les infirmières sont emmaillotées dans des plastiques. Il ne peut plus descendre au mess pour voir ses amis. Il est isolé dans sa chambre. On ne l’entend plus éternuer et son nom a été retiré de la plaque d’identification sur la porte. Atchoum, n’est plus, vous avez pu prendre connaissance de sa disparition dans une statistique officielle.

Le battement d’aile d’un papillon

papillon

Oui, c’est vrai, le battement d’aile d’un papillon de l’autre côté de la terre peut influencer notre quotidien. On ne se rendait pas vraiment compte de cette réalité mais avec la mondialisation de notre société, un éternuement en Chine provoque une chute du prix du baril de pétrole sur le marché mondial. Les fabricants de GSM tournent au ralenti et les ventes s’en ressentent. Notre monde a déjà connu plusieurs civilisations et celle-ci semble avoir trouvé son maître en la personne d’un petit virus.

On ne parle plus beaucoup des effets secondaires des ondes, le sujet semble déplacé en ces temps de panique mondiale. Je n’ose imaginer le désastre si demain on affirmait que la technologie des ondes était cancérigène et avait un impacte sur notre santé même à de faibles expositions.  La problématique de la 5G me semble déjà bien lointaine en ces temps futurs de récession, pourtant nous restons tous exposés aux mêmes sources. En Belgique, les médecins donnent les consultations à distance pour ne plus être en contact avec une source éventuelle de contamination. La 5 G pourrait bien refaire la une comme outil de soin à distance pour le futur. On ne peut plus se serrer la main ou se faire la bise, pas de soucis, on se téléphone. On va ainsi accroître et justifier la demande sans cesse croissante d’antennes et de connections WIFI.

Un petit coup de gueule en matière de soins à domicile. Mon épouse infirmière à domicile n’a reçu aucune information concernant cette épidémie et les moyens de protection mis à disposition sont manquants. Le principe de précaution est un principe devenu obsolète, mais nous les EHS on le sait depuis longtemps.