Robot

robot

Toute cette 5G, c’est quand même pas pour mon grille-pain ou mon frigo. Ces objets connectés, ils vont servir à quoi dans ma vie quotidienne, j’ai encore la capacité de tourner un bouton et d’enfoncer un clou avec un marteau. La 5G et le wifi 6 dans des entreprises entièrement automatisées, je peux comprendre l’utilité de contrôler toutes ces machines surtout dans ces grands bâtiments de préparation de commande (Amazone) ou dans ces usines de montage (Toyota). Mais dans ma cuisine, j’utilise encore un fouet pour battre mes oeufs et je n’ai pas de micro-onde.

Je n’ai aucune envie de me faire mettre au lit par une infirmière robot qui détruirait tous mes fantasmes. Je n’ai pas envie de me faire contrôler par un policier en métal averti de ma présence dans un parc par un drone de surveillance. Je n’ai aucune envie de travailler pour un contremaître robotisé qui répète inlassablement : rendement. Je ne désire pas non plus voir surgir des armes contrôlées à distance, je suis pour l’ancienne tradition du combat des chefs à mains nues.

Pour diriger et suivre tout ce petit monde, il faudra des écrans de contrôle et de la bande passante. Il faudra une technologie encore supérieure à la 5 G.

Je suis heureux d’avoir épousé une infirmière en chair et en os.

Je ne sais plus

rumi

Vous avez peut-être des certitudes, des avis, des connaissances et des diplômes, mais moi je ne sais plus. Je préfère me perdre dans l’entretien du jardin et des bricolages futiles pour arrêter de penser. Cette 5 G qui arrive par en haut, par en bas et qui pourra nous localiser au millimètre près, ce besoin de data pour du divertissement, ça me dépasse.

J’ai participé à la manifestation virtuelle contre la 5G, c’est aussi stimulant qu’un discours de notre première ministre. Je suis las des mensonges,  des promesses des théories complotistes et des ondes en général. Pourtant, je devrais me réjouir, je vais d’ici quelques jours enfin passer l’acte d’achat du terrain pour concevoir un logement pour EHS. Mais la motivation me manque et mes bras sont fatigués. Je n’imaginais pas que notre démocratie pourrait un jour couper en une fois tous nos projets et nos vies. Vos idées positives sont les bienvenues mais SVP arrêtons avec les thèses complotistes, même si certaines sont vraies, elles ne m’aident pas à retrouver la motivation de faire un geste pour l’autre et avec l’autre.

L’art de la démotivation, c’est de savoir que ça ne sert à rien – Guy

Aveu de faiblesse

technologie 5G

C’est la première fois qu’un de mes textes est bloqué par facebook. Je ne faisais pourtant aucune allusion directe à ce dont on ne peut pas dire le nom. Il faut maintenant user de stratagèmes pour battre l’ordinateur.

La perquisition chez Next up en France, ces restrictions de parole et autres brimades journalistiques montrent que nous sommes entrés de plein pied dans un totalitarisme. Nous avons l’illusion de pouvoir nous exprimer mais nous sommes réellement mis sous surveillance. Le nouvel ordre mondial sera celui qu’ils ont décidé pour nous.

Un combat inégal

technologie 5G

Le déploiement de toutes ces technologies 5 G dépasse l’entendement. Tout cela pour nous permettre de communiquer en tout point du globe et de pouvoir télécharger un film ou un jeu avec une faible latence et une vitesse plus grande. Wouah. Cela représente des milliards de dollar pendant que les réfugiés meurent à la frontière, que le Yémen est sous eau, que les criquets dévorent toutes les récoltes et que nous nous dirigeons tout droit vers de nouvelles famines à cause de la pandémie.

J’oubliais pour améliorer le sort de tout le monde, les idées de tracing et la pose d’un pansement communicant pour les personnes atteintes du covid 19. Ajoutons le WIFI 6, le bluetooth et autres ingéniosités du genre et nous nageons en plein délire avec un président des USA qui préconisent les UV à travers la peau et l’injection d’alcool pour tuer le virus.

Dans le domaine des bonnes nouvelles, je vous invite toutefois à participer à une manifestation le 25 avril en restant dans votre fauteuil.

  • Cyber-manifestons !
    Le samedi 25 avril, de 13 h 30 à 15 h, nous aurons la possibilité de manifester à partir de notre ordinateur ou smartphone (pas une bonne idée).
    Pour valider votre présence à la manifestation, rendez-vous sur le site de cyberacteurs.org le samedi 25 avril entre 13 h 30 et 15 h (où vous vous connecterez sous un pseudo ou en laissant vos coordonnées) : cyberacteurs.org/manif/

    Au plaisir de vous y rencontrer.

 

Projet LOON

projet loon

Pendant que Musk envoie ses milliers de satellites, Google développe un projet avec des ballons gonflés à l’hélium pour fournir Internet aux zones les plus reculées.

« Le projet Loon est un projet de la société X (anciennement Google X Lab ou Google X, devenue filiale d’Alphabet) visant à développer l’accès à l’Internet dans les zones les plus reculées de la planète1.

Posant le constat que deux tiers de la population mondiale n’ont toujours pas accès à une connexion rapide et bon marché, Google a lancé un projet utilisant des ballons stratosphériques gonflés à l’hélium1,2.

Le projet, issu du laboratoire de recherches dirigé par le cofondateur de Google Sergey Brin3, tire son nom du mot « Loon », diminutif de « balloon » (ballon en français) ou synonyme en anglais de « fou », « dingue »1,4.

Techniquement, Google est aidé par l’agence spatiale française, le CNES, depuis 2014 pour la réalisation et le vol des ballons stratosphériques permettant de suspendre des relais captant des signaux venant du sol et les renvoyant à d’autres centres de données au sol5. Le CNES est en effet un des spécialistes mondiaux de la conception, de la fabrication et des données scientifiques des ballons atmosphériques, depuis plus de 50 ans.

Chaque ballon, de quinze mètres de diamètre, flotte à une vingtaine de kilomètres d’altitude (soit deux fois plus haut que les avions de ligne4) et peut, grâce à ses panneaux solaires, voler 187 jours soit de quoi faire neuf fois le tour du monde2.

Initialement les ballons offraient une connexion sur 40 kilomètres autour d’eux, avec des débits équivalents à de la 3G3,4 et même à de la 4G2,6. Chaque ballon peut maintenant relayer la 4G sur un rayon de 80 kilomètres7.

Les trente premiers ballons ont été lancés le depuis la Nouvelle-Zélande. Après la Nouvelle-Zélande, Google souhaite étendre l’expérimentation dans des pays à la même latitude, comme l’Afrique du Sud, l’Uruguay, l’Australie ou encore le Chili3,1.

Google a déjà signé des accords avec les gouvernements sri-lankais et indonésien pour couvrir les territoires de ces deux pays d’un accès à Internet grâce à cette technologie6. Un des buts, à long terme, poursuivi par ce projet est de créer un anneau de connectivité continue autour du monde6. En , la société a annoncé avoir battu des records de distances de transmission sur son réseau de ballons8. » (WIKIPEDIA)

Conférence 5G

conférence 5G

J’ai reçu un mail hier soir me demandant de donner une conférence sur la 5G. J’espère pouvoir y répondre favorablement dès la sortie du confinement. Je suis tellement confiné que même la serrure de la porte d’entrée de la maison est bloquée et que nous devons sortir par une autre porte ou une fenêtre. Je désespérais un peu sur mon impossibilité de mener à bien des actions concrètes dans les circonstances actuelles. J’ai maintenant 2 nouvelles conférences sur le feu pour la reprise.

L’annonce et l’action maladroite de Proximus en Belgique a provoqué une réaction de nombreuses communes et obligé cet opérateur à désactiver son fac-similé de 5G. Le sujet à éveiller la curiosité de nombreux citoyens déjà inquiets pour leurs libertés et leur santé. A nous de profiter du mouvement pour nous faire entendre et rappeler les conditions de vie des EHS dans ce monde électromagnétique. Vivre confiné, n’est plus une vue de l’esprit mais une réalité vécue par tout un chacun.

La science, les experts, la technologie sont impuissants face à la réalité de la vie. Vouloir un monde technologique hyperconnecté est une utopie. Les bateaux de guerre les plus sophistiqués sont bloqués au port à cause d’un petit virus et la technologie n’y peut rien. Prenez soin de vous.

Chemin des pissenlits

chemin des pissenlits

Pour arriver chez nous, il faut descendre le chemin des pissenlits, ils sont en pleine floraison en ce début de printemps et colorent de pointes de jaune le vert des prairies. En haut du chemin se situe le musée du grand méchant loup, initiative d’un passionné des jouets et réparateur de poupées cassées. La population locale compte quelques âmes à 2 pattes et un grand nombre de quadrupèdes. La vie en confinement s’écoule ici lentement à l’écart des virus et des ondes.

Tous mes projets sont en suspens, la tente de protection est bloquée chez une EHS, mes instruments de mesure sont éparpillés et le motor-home attend en vain son prochain visiteur EHS. Le projet de construction d’un second lieu de vie pour EHS est en berne et les difficultés administratives (notaire, urbanisme) risquent de décaler ce projet d’un an.
La réunion de l’ARHES prévue chez moi en avril a été reportée et les conférences sont annulées.

Pourtant, il est important de continuer à se manifester et à informer sur la nocivité des ondes électromagnétiques, surtout en ces temps de développement de la 5G et de ce projet de traçage via les smartphones et la technologie bluetooth. J’ai écrit à l’ISSEP, à mon bourgmestre et au journal LE SOIR. Ces actions restent lettres mortes et j’imagine qu’ils ont tous d’autres sujets de préoccupation. Je vous laisse, je retourne bouffer mes pissenlits par la racine.

Faites-le taire

pasteur

La virulence des propos contre le professeur Montagnier est assez singulière de la part d’un Institut de recherche. Ok, je l’ai déjà dit, brûler des antennes n’est pas la meilleure idée et cela pourrait se retourner contre nous, on nous accuse maintenant de complotiste et de chasse aux sorcières. Je ne comprends pas la véhémence des propos, une telle réaction prouve que l’on a mis le doigt sur un point sensible. Je ne connais pas le les liens entre l’Institut Pasteur et le labo de Wuhan, mais on ressent bien dans les propos qu’il est important de considérer ce virus comme étant d’origine animale, donc que c’est un fait de la nature contre lequel on ne peut rien.

 

 

Retraçage

retraçage

L’interview du professeur Montagnier a fait grand écho dans mes oreilles. Les recherches de Benveniste et la poursuite des travaux sur la mémoire de l’eau nous rapproche de l’idée que tous est information et qu’une onde peut modifier les caractéristiques biologiques du vivant. Bien entendu, la contestation ne s’est pas fait attendre et les critiques d’autres experts sont acerbes. Il ne faut pas oublier que derrière cela tout un mode de soin basé sur les médocs produits par les géants du secteur est remis en question et que cela amènerait à une révision complète de nos modes de soin.

Mon attention fut particulièrement attirée par les moyens réclamés par le professeur Montagnier pour qu’on lui procure les moyens pour explorer un traitement à partir des ondes. Si, elles peuvent soigner elles peuvent à contrario rendre également malade. Je ne fais aucun lien avec cette technologie dont on ne peut dire le nom mais je constate que nos actions récentes commencent à trouver un certain écho dans nos communes. Merci à Proximus, c’était vraiment un coup d’antipub.

Le traçage pas à pas

emprunte de pas

On en parle, on fixe des règles, des normes, des limites, des recommandations européennes. On va y arriver. L’enregistrement des infos sur votre smartphone est dans l’air du temps et le coronavirus est un bon prétexte pour y parvenir. Plus besoin d’une carte de visite pour vous identifier, mon bluetooth me dira tout sur vous. Du VIH au cor au pied, mon inséparable smartphone avec sa connection bluetooth me racontera votre vie la plus intime.

Le prétexte du covid 19 me semble fallacieux, il faudrait d’abord tester toute la population tout en sachant qu’un négatif aujourd’hui sera peut-être positif demain. Qui va introduire les données dans mon appareil ? Qui va gérer les mises à jour ? Comment empêcher mon bluetooth de s’activer automatiquement ? Ce sont là quelques unes des questions que je me pose. Et après le GSM, ce sera sans doute la puce RFID pour les récalcitrants comme moi qui n’ont pas de GSM.

Je ne veux pas de puce mais un vaccin contre le covid 19 sera obligatoire et l’occasion de vous injecter la puce.

Quand on voit le cafouillage complet de nos autorités avec pouvoirs spéciaux, je m’interroge sérieusement sur le devenir de nos enfants.