Sevrage numérique forcé

Dans la nuit du 8 au 9 septembre, un violent orage s’est déclenché sur notre village. Durant cet épisode, une boule lumineuse est venue se crasher à proximité de notre maison. Prévoyants, et ayant déjà connu des dégâts électriques, nous avions débranché les appareils électriques dont la box qui nous sert pour internet et le téléphone. Au moment de l’impact, la maison a tremblé sur ses fondations. Une voisine a vu son compteur déclencher et toutes les maisons voisines ont connu des problèmes avec leur box internet. Le vendredi matin, l’orage était loin et il avait enfin plu abondamment après des semaines de sécheresse, nous avons rebranché les différents appareils dont la box. Problème, elle n’arrive pas à se reconnecter sur le réseau et on n’a ni internet, ni téléphone. Les voisins ont également quelques problèmes mais leur opérateur intervient à distance et rétablit la connexion. Le vendredi midi, exaspéré de voir clignoter un témoin rouge, je me rends chez une voisine qui a le même opérateur pour me renseigner. Elle n’a pas de problème et je lui demande de contacter l’opérateur pour moi le temps que je redescende vérifier si la ligne est rétablie. Le temps de redescendre chez moi, la connexion refonctionne. Cela dure quelques minutes et nouvelle panne. Je retourne chez la voisine pour rappeler le service technique, ils font de nouveaux tests et quand je reviens chez moi cela refonctionne durant quelques minutes. Ce petit jeu a duré jusqu’à 17 heure, heure de fermeture du service. Un répondeur automatique me signale que mon numéro est dérangé et qu’un technicien viendra sur place le mardi 13.

Donc, plus de téléphone, plus d’internet, plus de TV pendant 5 jours. Je n’imaginais pas l’étendue du bonheur que ces 5 jours allaient me procurer. Plus aucune mauvaise nouvelle, plus de guerre, plus de morts ou de catastrophes dont involontairement je me nourrissais quotidiennement. La terre a tourné toute seule sans perturber mon existence durant 5 jours.

J’ai retrouvé le goût de la lecture, des mots croisés et j’ai repris le temps d’observer les grenouilles et les libellules autour de la mare. Je n’aurais jamais imaginé à quel point l’assuétude numérique peut être à ce point polluante pour notre vie. J’ai oublié de préciser, qu’étant en zone blanche et étant EHS, nous ne possédons pas de smartphone ou de GSM. Il y en a qui paie des fortunes pour échapper à cette contrainte numérique et ici gratuitement, nous avons pu profiter de ce bonheur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s