Chronique d’un EHS, nos représentants

arehs

Je rebondis sur un échange de propos sur la page électrosensibles belges entre Véronique et Jean-Louis. Nous avons déjà en Belgique des associations qui oeuvrent à la reconnaissance de notre électrohypersensibilité. Arehs s’est d’ailleurs constitué en ASBL pour mieux nous représenter auprès des institutions et a d’ailleurs déjà accompli de nombreuses démarches en ce sens. Ils organisent une rencontre entre les membres ce samedi 12 octobre de 14h30 à 17h30 dans un endroit peu exposé aux ondes mais hélas très éloigné. C’est là un des challenges à franchir pour pouvoir se réunir : trouver un lieu non exposé aux ondes. D’autres démarches existent comme le rappelle Jean-Louis, les médecins de « Hippocrates électrosmog appeal » ont fourni un travail gigantesque de collection des études probantes et de contacts avec les professionnels de la santé. En France des associations comme Coeurs d’EHS, Priartem ou Robin des bois font également un travail de fond pour rassembler et conscientiser un maximum de personnes.

Hélas, à chaque fois, à chaque initiative, on se retrouve confronté à l’état de détresse des EHS qui n’ont plus la force de bouger et qui attendent avant tout une aide pour gérer leur quotidien. Les idées, les initiatives ne manquent pas, c’est l’énergie qui fait défaut.

Les autorités ne bougeront pas, ce serait aller contre le courant d’une majorité électorale potentielle, les organismes de santé ne bougeront pas, ce serait prendre la responsabilité de déclarer une avancée technologique comme nocive pour la santé et risquer d’ébranler toute notre économie. L’OMS est le seul organisme qui peut modifier les normes actuellement en vigueur fixées par l’ICNIRP et suggérées par les lobbys.

Je ne suis pas défaitiste, mais plutôt réaliste, on retardera peut-être certaines évolutions technologiques mais on n’empêchera pas le rouleau compresseur d’avancer. C’est pour cela qu’à mon niveau, je travaille plutôt sur l’aide directe aux EHS en souffrance qui sont hélas en errance perpétuelle. Développer un réseau de solidarité est, à mon sens, la meilleure réponse actuelle.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s