Chronique d’un EHS, prendre des mesures

metre

Depuis quelques semaines, je me déplace de plus en plus pour prendre des mesures. Je dispose d’un arsenal assez complet d’instruments étalonnés et je les met à disposition des EHS avec ma modeste personne pour les utiliser. Ces instruments donnent des valeurs très changeantes et font beaucoup de bruit. On se croirait dans le bruitage de la guerre des étoiles. Il est vrai que chaque type de pollution électromagnétique a une signature accoustique différente et que cela en principe nous aide à identifier la source de la pollution. Avant de partir m’exposer, j’imprime toujours une carte de l’endroit pour connaitre les distances par rapport aux antennes et la proximité du voisinage.

Sortir de ma voiture et m’exposer ainsi à ces environnements pollués n’est pas sans risque et je ne peux généralement pas rester trop longtemps sur place pour faire un relevé de données scientifiques. Prendre des mesures rassure l’individu sur son ressenti, il arrive à mettre des valeurs qu’il ne comprend pas sur son mal-être. Pour le reste cela ne sert pas à grand chose. Mon premier instrument de mesure, le plus fin et le plus fiable est mon corps. Dès que mon coeur se met à palpiter, il y a danger. C’est un instrument fiable et je ne dois pas le recharger ou changer les piles.

La première question que pose les gens quand le constat de l’insalubrité électromagnétique est fait est de savoir ce qu’ils peuvent faire. Pourtant, chez eux tout est coupé, pas de wifi, pas de dect ou autres saloperies. Comment puis-je me protéger, est-ce que je dois quitter ma maison ? Là, si j’étais vénal, je pourrais faire mon beurre. Les gens sont dans un tel désarroi qu’ils sont prêts à tout accepter pourvu que cette nuisance prenne fin. Vivre cloîtré dans une pièce bunkérisée avec de la peinture et des tissus de protection, je l’ai fait durant 6 mois dans ma cave. A terme, c’est invivable. Il faut prendre d’autres mesures plus énergique. Les solutions varieront en fonction des situations individuelles, traitement médical, régime, protections individuelles, grigris, tiny house, grotte, habitat groupé avec d’autres EHS.  Toutes les solutions sont mises sur le tapis et c’est là qu’il faut tenter de garder la mesure car tout cela implique des choix de vie à long terme. Nos autorités n’ont pas pris la mesure de leurs choix technologiques et ont acceptés sans broncher la démesure de nos industriels qui font la pluie et le beau temps. Vite, je range mes jouets et je remonte dans ma voiture pour retourner récupérer dans mon refuge.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s