Trouver un lieu de vie compatible

Vous habitez un environnement fortement exposé aux champs électromagnétiques, vous avez fait appel à un spécialiste dans la détection et le verdict est sans appel. Votre santé est en jeux et votre équilibre familial, social ou mental est maintenant en jeux. Les solutions proposées pour rendre votre habitation plus ou moins protégée de cette pollution sont onéreuses voire impossibles à mettre en œuvre. Vous décidez de déménager et de chercher un nouveau lieu de résidence pour vous et votre famille. Vous arrivez à mettre de côté les contraintes scolaires, familiales et professionnelles et vous vous lancez à la recherche d’une maison à acheter ou à louer (c’est notre parcours). Cette démarche est complexe et nous allons vous expliciter une façon d’aborder cette aventure.

Théorème de départ : votre santé est en jeux et vous avez les moyens financiers pour trouver une solution.

La zone : vous identifier une région (voyez large) qui vous conviendrait et vous commencez à répertorier l’offre immobilière dans une certaine zone. Se déplacer pour aller mesurer sur place chaque bien proposé est une méthode fastidieuse. A l’aide d’un logiciel immobilier, vous pouvez identifier l’ensemble des biens dans la zone voulue. Ensuite à l’aide de logiciels sur internet vous pouvez localiser le bien envisagé par rapport à l’exposition aux antennes et vérifier, la distance, les technologies et l’orientation des antennes. Vous pouvez également visualiser la proximité avec les voisins et la pollution éventuelle par WIFI ou DECT.

Vous avez identifié un ou plusieurs biens, vous pouvez alors vous rendre sur place. Dans notre cas, nous avions identifié 4 biens en 6 mois et parcouru 10000 km à travers toute la Wallonie.

L’approche extérieure : au moyen d’appareils de mesure, vous pouvez, une fois sur place mesurer la pollution de l’environnement proche et la recouper avec ce que vous avez pu identifier sur carte. Il faut encore un peu discuter avec les voisins et se renseigner sur l’implantation future ou la modification des antennes repérées. Paradoxalement, on apprend plus de choses quand on se plaint d’un manque de réseau. N’hésitez pas à utiliser des logiciels sur votre portable pour identifier les sources WIFI des voisins.

Vous pensez avoir trouvé le bon endroit et vous désirez aller plus loin dans vos critères de sélection.

L’approche intérieure :  Vous prenez rendez-vous pour visiter le bien et vous n’hésiter pas à arriver en avance pour éventuellement rencontrer directement le vendeur avant l’arrivée de l’agent immobilier. Il ne faut pas préciser que vous êtes à la recherche d’un bien sans ondes mais bien que l’aspect connectivité est essentiel pour votre activité. Les langues vont se délier et vous apporteront des précisions sur les projets futurs d’implantation d’antenne. Un appareil de mesure style Cornet est pratique à sortir à ce moment-là pour mesurer les hautes fréquences. Questionnez sur les vitrages (athermiques ?), type de châssis (bois, alu, PVC renforcé), type d’isolation (PIR, pare-vapeur alu ?), types de cloison (armature métallique, maçonnerie, …)
Exigez de connaître la mesure de la terre et à connaître à quand remonte la dernière modification de l’installation électrique et la date de visite de l’expert. Ce n’est pas un simple document à remettre au notaire mais plus une information vitale pour vous. La mesure des basses fréquences risque d’être polluée par les appareils en fonction chez le vendeur, à contrario, une maison vide ne vous permettra pas d’évaluer la pollution électromagnétique si le compteur est débranché. Globalement, une maison traditionnelle ne présente pas une installation conforme à la sensibilité d’un EHS et il faut plutôt voir le bien dans sa possible adaptation en termes de circuits électriques compatibles à une sensibilité aux basses fréquences. De nombreuses questions et inquiétudes resterons sans réponses par rapport à un bien parfait pour un EHS. Il faudra faire des compromis mais surtout essayer de mettre toutes les chances de son côté sans exploser son budget.

Les autres aspects (financiers, localisation, accès, …) vont maintenant venir renuancer votre décision éventuelle d’achat ou de location. L’aspect émotionnel doit être écarté et l’aspect sanitaire doit être mis en avant car le lieu de vie que vous choisirez déterminera votre chemin de vie pour quelques années.