Chronique d’un EHS, les ondes capricieuses

onde

Ma dernière chronique a suscité de nombreuses polémiques jusqu’à l’effacement de mon article tiré de la citation de Platon : « L’homme est la mesure de toute chose ». Peut-être me suis-je mal exprimé, je n’ai jamais critiqué tel ou tel instrument, juste l’utilisation ou l’interprétation des données qui en était faite. Le meilleur instrument reste à mon sens notre ressenti qu’aucune machine ne pourra jamais approcher.

La genèse de cette histoire d’instruments est récente et est consécutive à des prises de mesure chez une vieille dame qui se plaignait de troubles du sommeil. Ma première visite chez elle, remonte à environ 1 mois. Elle occupe une splendide maison neuve récente qu’elle a fait construire avec des matériaux bio et une installation bio-électrique réalisée par un électricien très réputé. Tout y est du biorupteur au câbles blindés et pourtant le soir elle coupe tout avant d’aller dormir. Ma première prise de mesure s’est donc orientée vers les hautes fréquences. La dame possédait son propre détecteur qui ne mentionnait absolument rien. J’ai utilisé en première analyse l’acoustimètre MW-AM10 qui s’est mis à vibrer et à flasher dans tous les sens dans la salle à manger. J’ai relevé une valeur peak de 4 v/m et j’ai commencé à palpiter. L’instrument de mesure de la dame ne réagissait pas. Le signal s’est arrêté aussi vite qu’il est apparu pour réapparaître de manière régulière environ toutes les 23 secondes. J’ai alors sorti un HF35C de giga hertz solution avec son antenne et j’ai obtenu les mêmes réactions. Ce signal était perceptible dans un endroit bien localisé de la maison et je ne l’ai pas retrouvé à l’extérieur ou dans une autre pièce. L’appareil de la vieille dame ne réagissait toujours pas. Le signal était trop bref pour moi l’identifier de façon sonore et je suis donc reparti avec une énigme.

Je suis repassé dans cette maison le weekend dernier avec le même acoustimètre et un Cornet ED88Tplus réglé en HF avec les V/m comme unité. J’ai fait le tour de la maison et du jardin avec les 2 appareils et plus aucune source de pollution alors que l’instrument de la vieille dame était au rouge dans un endroit précis à l’étage.

Je n’ai rien compris et j’ai laissé derrière moi plus de questionnements que de réponses.

Dans le domaine des nouvelles positives, mon épouse et moi avons réussi à aller au cinéma et au restaurant à Namur. J’avais de légères palpitations mais c’était supportable. Nous avons même poussé le vice à aller déguster un petit gâteau dans un salon de thé. Le box wifi était installé à plus ou moins de 2 mètres de moi avec la petite lumière bleue du WIFI allumée et qui me regardait dans le blanc des yeux. J’ai résisté et j’ai savouré mon dessert en toisant de ma superbe cet instrument diabolique. J’ai quand même l’impression que de vivre 5 mois à l’abri des ondes a réussi à vider ma coupe et à augmenter mon seuil de tolérance ou à baisser mon seuil de sensibilité.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s