Chronique d’un EHS, le meilleur des (m)ondes

bruxelles

Ce microcosme des EHS est un monde surprenant de rencontres et de hasards. Quelque part, je suis presque heureux d’être EHS pour la multitude de gens que j’ai déjà pu rencontrer et qui m’ont enrichi de leurs expériences. Parmi ceux-là, peut-être un détour étrange qui m’a permis de recevoir aujourd’hui une gazette de Bruxelles en Mouvements consacré entièrement aux effets des champs électromagnétiques. J’y ai trouvé des articles intéressants et plein d’informations sur l’origine de notre combat en Belgique. Le journal est disponible en ligne et je vous suggère, hypnotiquement parlant, d’aller le consulter sur le lien www.ieb.be. On ne réinvente rien, on ne fait que reproduire nos expériences antérieures.

Chaque jour, je parcoure avec attention les différentes pages facebook consacrées au sujet et je lis avec attention vos commentaires. L’appel à la violence n’est pas pour moi une solution même si pour certains, cela reste la solution ultime. Finir devant un tribunal et être coincé entre les 4 murs d’une prison moderne ne me semble pas une solution. Je préfère continuer à consacrer mon énergie à l’aide directe aux EHS par l’accueil, les conseils, les conférences et les prises de mesure in situ. J’entends chaque jour des témoignages poignants de personnes qui perdent leur emploi ou qui voient leur cellule familiale se désintégrer. Avec l’histoire du bluetooth dans sa voiture, mon épouse subit les mêmes pressions de la part de son employeur pour le moment.

Mon combat reste le même, permettre aux EHS de trouver un lieu refuge qui leur donne le temps de reprendre leurs esprits et de prendre de bonnes décisions. Un des effets les plus néfaste de cette exposition permanente aux CEM est la confusion mentale. Le cerveau ne pense plus qu’à fuir sans réfléchir à d’autres solutions. La 5G est un pas, à mon avis inéluctable, compte tenu des milliards investis mais après, il y aura la 6G et pire encore.

Trouvons des lieux refuges comme le mien et peut-être à partir de là, nous pourrons organiser notre résistance. Nous avons un gros avantage sur l’ennemi, à chaque progression de leur technologie, nous avons de plus en plus de sympathisants. Le temps, à terme, joue pour nous. La seule condition est de faire circuler l’information grâce à leurs réseaux interconnectés. Je n’ai aucun doute sur la réussite à terme de notre lutte pour la survie. La nature gagne toujours avec le temps. On se bat pour les générations futures.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s